Retraites éthériques

From TSL Encyclopedia
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page Etheric retreat and the translation is 100% complete.
Other languages:
English • ‎español • ‎français
Thomas Cole - The Ages of Life - Youth - WGA05140.jpg

Foyer de la Grande Fraternité Blanche, principalement sur le plan éthérique, royaume des maîtres ascensionnés. Les retraites sont les lieux où sont ancrées une ou plusieurs flammes de la Divinité, ainsi que l’élan généré par le service des Maîtres et la réalisation qu’ils ont atteinte pour équilibrer la lumière dans les quatre corps inférieurs d’une planète et des êtres qui y évoluent.

Une retraite éthérique est un lieu où vit un maître ascensionné et où il reçoit ses chelas. C’est aussi un mandala et un champ de force qui est utilisé par les hiérarchies solaires pour transmettre un accroissement d’énergie à une planète et à une population, de l’énergie lumineuse qui doit être décélérée par les maîtres ascensionnés et leurs chelas pour distribuer cette énergie parmi l’humanité. Les retraites de la Grande Fraternité Blanche ont été établies sur la planète presque depuis sa naissance.

Les fonctions des retraites

Les conseils de la hiérarchie qui viennent en aide aux vagues de vie terrestres utilisent les retraites de diverses façons. Certaines sont ouvertes aux humains non ascensionnés, dont les âmes peuvent se rendre à ces foyers dans leur corps éthérique entre deux incarnations terrestres et dans leur corps subtil (durant le sommeil ou en état de samadhi).

De nombreuses retraites des maîtres, y compris leurs écoles de mystères, furent établies sur le plan physique durant les premiers âges d’or de la Terre, et même après la grande révolte des anges déchus, après la chute. Face à la profanation et à la destruction de leurs autels, les maîtres ramenèrent leurs foyers et leurs flammes sur le plan éthérique, d’où le nom de «retraites».

Les retraites des Élohim

Les retraites des Élohim détiennent la plus grande puissance de la planète parce que la conscience des Élohim contient la plus vaste conscience cosmique de Dieu. Les retraites des Élohim dans le corps de la terre et les foyers de la flamme qu’elles contiennent sont comme les sept chakras majeurs du corps de l’homme. Ils sont les foyers clés des sept rayons sur le corps planétaire. Les courants de vie non ascensionnés sont rarement amenés dans les retraites des Élohim, car celles-ci sont gardées pures, électrodes en vibration qui saturent le corps de Virgo et Pelleur de vie et l’harmonisent avec le Cosmos.

Puisque les Élohim ont une conscience cosmique et rendent un service cosmique à travers les galaxies et au-delà du Grand Soleil Central, ils désignent des représentants pour être les hiérarques et les administrateurs de leurs retraites. Leurs retraites sont comme des pierres de touche où ils posent parfois leurs pieds et y ancrent leur conscience pendant qu’ils sont par intermittence en service cosmique. Bien sûr, les Élohim, comme Dieu lui-même, peuvent mettre la Présence électronique de leur être dans leurs retraites, une réplique d’eux-mêmes, l’entière réalité rayonnante de leur Conscience divine qui y est concentrée.

Le retour des écoles de mystères vers les retraites éthériques

Après la chute de l’homme, la Grande Fraternité Blanche a parrainé les écoles de mystères de la Lémurie et de l’Atlantide, où les vérités spirituelles élevées étaient enseignées à ceux qui étaient disposés à adopter les disciplines des adeptes. La Sangha du Bouddha, la Communauté des Essènes à Qumram, l’École de Pythagore à Crotone font partie des écoles de mystères le plus récentes. D’autres écoles ont été créées dans l’Himalaya, en Extrême-Orient et en Égypte, ainsi qu’en Europe et en Amérique du Sud. Une par une, ces écoles de mystères ont été détruites ou dispersées.

Là où ces écoles ont été détruites, les maîtres ascensionnés qui les ont parrainées ont retiré leur flamme et le sanctuaire sacré pour les transférer dans leurs retraites dans les plans éthériques. Là, leurs disciples sont formés entre leurs incarnations et dans leurs corps subtils (durant le sommeil ou le samadhi) de sorte qu’ils puissent atteindre cette connaissance du Moi divin jusqu’à ce que Saint-Germain, une fois de plus, la mette de l’avant dans ce siècle. Cette connaissance du Moi divin n’a pas été rendu accessible à la masse de l’humanité dans le plan physique depuis des siècles.

L’emplacement des retraites

Les retraites, les temples et les foyers des maîtres sont scientifiquement distribués sur le corps planétaire en des points cruciaux du dessin du mandala. Leurs positions sont calculées pour diffuser une plus grande transmission de lumière aux êtres qui y évoluent. Toutes les retraites servent de stations émettrices et réceptrices pour la transmission de la lumière dans toutes les autres retraites sur la planète de même qu’elles en reçoivent des étoiles proches et lointaines et du Yod de feu dans le Grand Pivot.

La lumière émise depuis ces retraites rebondit entre elles, dans un mouvement d’aller-retour, sous forme de vagues magnétiques. Le résultat de l’interaction de ces vagues de Lumière est la résonance d’un ton cosmique, le son d’un Amen cosmique, le AUM ou le OM, que l’oreille intérieure peut entendre. Cette note clé cosmique imprègne la terre, le royaume de la nature et l’humanité dans une action vibratoire du Verbe sacré de la création, qui signifie littéralement « JE SUIS » ou « Dieu est le Amen cosmique ». Par ceci nous reconnaissons que chaque homme peut devenir un avec la vibration du Verbe perdu.

L’ouverture des retraites

Après l’ascension du Messager Mark L. Prophet le 26 février 1973, les Seigneurs du karma donnèrent aux enfants de Dieu une nouvelle occasion de compenser leur karma en assistant aux enseignements dispensés dans les retraites des sept chohans, du Maha Chohan et des Enseignants planétaires.

Le 1er Janvier 1986, Gautama Bouddha et les Seigneurs du karma acceptèrent, à la demande des maîtres des sept rayons, d’ouvrir dans leurs retraites éthériques des universités de l’Esprit à des dizaines de milliers d’étudiants, pour qu’ils puissent y suivre avec méthode le sentier de la maîtrise de soi selon les sept rayons. Voyageant dans leurs corps subtils durant leur sommeil, les étudiants passent quatorze jours dans chacune des retraites des chohans et du Maha Chohan.

Voir aussi

Category:retraites éthériques

Pour plus d’information

Elizabeth Clare Prophet, The Opening of the Temple Doors

El Morya, Le disciple et le sentier, chapitre 5.

Sources

Elizabeth Clare Prophet, February 22, 1975.

Mark L. Prophet et Elizabeth Clare Prophet, L’alchimie selon Saint-Germain

Mark L. Prophet and Elizabeth Clare Prophet, The Path to Immortality.