Séraphins

From TSL Encyclopedia
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page Seraphim and the translation is 100% complete.
Other languages:
English • ‎español • ‎français
Les lèvres d'Ésaïe ointes de feu de Benjamin West

(pluriel de seraph) Aussi appelés armées séraphiques. L’ordre des anges qui se consacrent à concentrer la flamme et la conscience de la pureté devant le trône de Dieu, dans les anneaux de feu électronique du Grand Soleil Central et dans tout le cosmos, sur les plans de l’Esprit et de la Matière.

Justinius est le Capitaine des armées séraphiques. Sous sa direction, celles-ci desservent l’autel de Dieu dans le Grand Soleil Central et la flamme de l’ascension dans le Temple de l’ascension, à Louxor. Sérapis Bey, l’hiérarque du Temple de l’ascension et le chohan du quatrième rayon, faisait à l’origine partie de l’ordre des séraphins.

La vision d'Isaïe des séraphins

Isaïe vit des séraphins (en hébreu « ceux qui brûlent ») qui se tenaient au-dessus du trône du SEIGNEUR, avec chacun six ailes :

D’une paire, ils se couvraient la face (devant la gloire du SEIGNEUR) ; d’une paire, ils se couvraient les pieds (par respect pour la sainteté du SEIGNEUR) et d’une paire, ils volaient (accéléraient leur vibration jusqu’aux plans du Grand Soleil Central, puis ils décéléraient jusqu’aux plans du monde physique et de la forme).[1]

Les séraphins sont les initiateurs des serviteurs du SEIGNEUR sur la terre, lavant et purifiant ceux qui ont été choisis pour être ses bons serviteurs : prêtres, prophètes, messagers, etc. Isaïe lui-même reçut l’initiation séraphique, qu’il décrit d’une manière vivante :

L’un des séraphins vola vers moi, tenant dans sa main une braise qu’il avait prise avec des pinces sur l’autel. Il m’en toucha la bouche et dit : Voici, ceci a touché tes lèvres, ta faute est effacée, ton péché est pardonné.[2]

Fonction du séraphim

Sérapis Bey décrit sa vision des séraphins dans Réaliser son Ascension:

Les séraphins s’approchèrent, telles des traînées de feu traversant l’atmosphère, et je savais qu’ils possédaient la pénétrabilité cosmique. Comme des rayons cosmiques, ils pouvaient traverser la forme charnelle de l’homme, ses pensées et sentiments. Lorsque la pénétration avait lieu et que les séraphins atteignaient la conscience humaine, quel résidu laissaient-ils derrière eux ou bien quel degré d’absorption était réalisé?

Je vis clairement que l’absorption était accomplie et qu’il restait quelque chose – absorption du fait de la transmutation instantanée de toute substance qui se trouvait proche de leur trajectoire. Je notai aussi qu’ils laissaient derrière eux une intense dévotion de feu blanc, pleine d’une aspiration à la pureté.

Je sentis que cette qualité persistait dans la conscience de beaucoup d’êtres ; et cependant, si elle n’était pas nourrie ou acceptée par ceux-ci, elle disparaîtrait assez rapidement de leur conscience, car une dissociation de ces idées amènerait les étincelles des séraphins qui subsistaient à rechercher le corps dont ils étaient issus et à quitter ce qui avait été pour eux une demeure momentanément peu accueillante. » Développer une affinité avec la conscience des séraphins revient à s’assurer des bienfaits des armées séraphiques.

Pour ce qui est d’aider quelqu’un à faire son ascension dans la lumière, je ne connais aucun pouvoir supérieur aux efforts de transmutation pour atteindre la pureté du Christ cosmique que celui qui émane des armées séraphiques. Dans notre retraite de Louxor, les méditations sur les séraphins constituent une partie essentielle de notre formation spirituelle.

Jésus lui-même passa beaucoup de temps à communier avec les armées séraphiques. Grâce à quoi il acquit le pouvoir supérieur qui lui permit de chasser les démons et de dominer le monde extérieur de la forme.

Le mantra que les séraphins chantent sans arrêt devant le trône du SEIGNEUR est : « Saint, saint, saint est le SEIGNEUR des armées : toute la terre est remplie de sa gloire ». [3]

Voir aussi

Veilleurs silencieux

Justinius, Capitaine des armées séraphiques

Pour plus d'information

Serapis Bey, Dossier on the Ascension, pp. 115–40.

Sources

Mark L. Prophet et Elizabeth Clare Prophet, L’alchimie selon Saint-Germain

  1. Is 6, 2.
  2. Is. 6:6–7.
  3. Is. 6:3.