Âme

From TSL Encyclopedia
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page Soul and the translation is 95% complete.
Other languages:
English • ‎español • ‎français • ‎português • ‎русский

Dieu est Esprit, et l’âme est le potentiel vivant de Dieu. Le fait que l’âme ait demandé le libre arbitre et qu’elle se soit séparée de Dieu entraîna sa descente dans l’humble condition de la chair. Engendrée dans le déshonneur, l’âme est destinée à s’élever dans l’honneur jusqu’à la plénitude de la condition divine qui est l’Esprit unique de toute Vie. L’âme peut être perdue; l’Esprit, lui, ne meurt jamais.

L’âme demeure un potentiel déchu qui doit s’imprégner de la réalité de l’Esprit, purifier par la prière et la supplication et retourner à la gloire d’où elle est issue ainsi qu’à l’unité du Tout. Cette union retrouvée de l’âme et de l’Esprit est le mariage alchimique qui détermine la destinée du Moi et l’unit à la Vérité immortelle. Quand ce rituel est accompli, le Moi supérieur est sacré Seigneur de la Vie, et le potentiel de Dieu, réalisé en l’homme, devient le Tout-en-tous.

Le Maître Morya décrit l’origine de la l’âme:

Voyons… quelle portion de l’Être Infini a été réalisée dans le champ le plus proche que vous appelez le moi. Le germe de ce moi émane, bien entendu, du grand Moi divin, la seule source dont il pourrait provenir. Avançant par cycle à travers les sphères de la grande Monade de la Vie, le germe de la conscience de soi recueille les écheveaux de lumière – fil par fil, enroulé et tissé, tissé et enroulé autour du point de conscience, créant un champ énergétique. Et le germe devient une âme née de l’union même de l’Esprit avec la vie. Et l’âme est un petit soleil gravitant autour du soleil central de l’Être Universel…

La sphère de l’Être de Dieu est un atome tourbillonnant appelé l’Alpha à Oméga. C’est de ce tourbillon de la polarité du JE SUIS CELUI QUE JE SUIS qu’émane le germe de l’âme. En évoluant à travers les cycles de la Monade, ce germe forme une nouvelle polarité avec le centre. C’est ainsi que naît l’électron de l’individualité, une nouvelle individualité.

Tandis que Dieu se multipliait sans cesse dans la Présence JE SUIS (l’étincelle de l’être individualisée), les germes – les âmes projetées des plans de l’Esprit – sont devenus les âmes vivantes dans les plans de la Matière. De même que le germe a recueilli des écheveaux de Matière pour former les véhicules de l’individualité dans le temps et l’espace – le mental, la mémoire, les émotions reliés à la forme physique. Ainsi voilée dans une enveloppe de chair et de sang, l’âme était désormais équipée pour naviguer dans le temps et l’espace.[1]

La demeure de l’âme est le chakra du siège de l’âme. Ce chakra est situé à mi-chemin entre le chakra de la base de la colonne et du chakra du plexus solaire situé au nombril. L’âme est appelée par Dieu à monter l’escalier en spirale du siège de l’âme jusqu’à la chambre secrète du cœur, où elle rencontre son bien-aimé Moi christique sacré.

Les maîtres ascensionnés parlent de l’âme comme l’enfant qui vit à l’intérieur de nous. Les psychologues ont surnommé l’âme « l’enfant intérieur». L’âme, peu importe le nom qu’on lui donne, est toujours notre âme. Et nous sommes ses parents et ses enseignants tout comme nous sommes ses étudiants.

Voir aussi

Enfant intérieur

Réincarnation dans le bouddhisme

Soul Retrieval

Pour plus d'information

Mark L. Prophet and Elizabeth Clare Prophet, The Path of the Higher Self, volume 1 of the Climb the Highest Mountain® series, pp. 7–11.

Template:SYS-fr.

Sources

Mark L. Prophet and Elizabeth Clare Prophet, The Path of the Higher Self, volume 1 of the Climb the Highest Mountain® series, pp. 7, 8.

Perles de sagesse, vol. 35, num. 58, 29 novembre 1992.

Perles de sagesse, vol. 38, num. 29, 2 juillet 1995.

  1. El Morya, Le disciple et le sentier, chapitre 3.